COAPTA - former pour transformer

Coacher, la plus belle façon d’aider

Pourquoi se former pour coacher? L’instinct et le “bon sens” ne suffisent-ils pas?

Un point de référence

L’habit ne fait pas le moine, mais il l’habille. Le moine devient ainsi identifiable, reconnaissable: l’habit porté indique une prise de position, un point de vue, une philosophie. L’habit indique également un cursus, une réflexion, un effort; il est généralement le symbole d’une institution, garante de la qualité de la connaissance prodiguée.

Pas une garantie, mais presque

En ce qui me concerne, c’est la même chose: je viens de recevoir mon certificat ASCSECA de coach. Ce n’est pas pour cette raison que je vais mieux coacher qu’une personne qui ne sera pas formée; en revanche, c’est la marque de mon adhésion à un concept de coaching basé sur la relation humaine avec la personne coachée, sur l’établissement d’un objectif clair afin d’assurer au client la meilleure utilisation possible de ses ressources en temps et en argent. C’est également, pour le client, l’assurance d’une plus grande probabilité de professionnalisme puisque que quelqu’un d’autre (l’institution certifiante) a testé pour lui ou elle: le client confie à l’institution le soin de vérifier que le moine en question correspond aux exigences et a acquis les compétences promises.

Reste bien sûr à mettre ces compétences en action; je m’y emploie!

Partagez cet article