20150409 CEP

Revue CEP: article sur COAPTA

Pour aider les jeunes entrepreneurs à réaliser leur projet, la Chambre d’Economie Publique du Jura Bernois (CEP) propose des services de coaching.

J’en ai bénéficié et j’ai pu par la suite soumettre un article dans sa revue. Cet article est paru dans le numéro 137 du 2ème trimestre 2015.

Voici l’article dans son intégralité.


COAPTA – former pour transformer

La formation, une solution pour naviguer les eaux profondes du changement

Pourquoi la formation professionnelle ?

Durant ma carrière professionnelle, j’ai pris conscience de deux constantes :

  1. L’individu ne peut que difficilement changer par lui-même : en effet, la « folie » du quotidien ne lui laisse ni le temps ni l’énergie pour remettre en question son fonctionnement propre ;
  2. L’environnement est difficile à transformer : la culture de l’entreprise ou de l’institution est une donnée de l’équation plutôt qu’une variable sur laquelle il est possible d’influer.

La formation professionnelle permet au collaborateur de prendre conscience de cet état de fait et lui donne des outils simples pour naviguer ces eaux difficiles. Autrement dit, la formation peut aider l’individu à adapter son comportement à son contexte, lui permettant de libérer le meilleur de ses capacités. Tout en conservant sa personnalité, mais en gérant les frictions et le stress au quotidien, il aura transformé son comportement : former pour transformer.

Les exemples sont nombreux :

  • La capacité à défendre ses idées tout en respectant autrui est décisive dans un marché du travail très concurrentiel : développement de l’assertivité ;
  • La faculté de développer clairement ses idées dans un environnement submergé par l’information est un facteur de succès : amélioration des capacités de présentation ;
  • L’aptitude à aboutir un projet conséquent à la satisfaction d’un client important et de le livrer à temps peut mettre l’entreprise du bon côté de la rentabilité : acquisition des bases de gestion de projet ;
  • La potentialité pour un manager submergé par le travail de se reposer sur ses collaborateurs peut permettre de parvenir à une bonne performance plutôt qu’à un burnout : mise en place d’un cadre de délégation.

Dans le processus de formation, la prise de conscience de la nécessité de changement est cruciale. Il est donc important que les participants vivent une expérience « déclic » soit avant, soit pendant la formation. Ainsi la dynamique de groupe joue un grand rôle dans la formation d’adultes : c’est le groupe lui-même qui apportera à chaque participant les éléments nécessaires à cette prise de conscience et à l’apprentissage qui suivra. La motivation pour l’adaptation et le changement est alors naturellement induite et le plaisir d’apprendre, de comprendre et d’expérimenter est maximal – la transformation a presque lieu d’elle-même.

L’origine du nom COAPTA

Le mot COAPTA est dérivé du mot quapta signifiant échange en Quenya, langue elfique inventée par J.R.R. Tolkien, l’auteur de la célèbre trilogie du Seigneur des Anneaux : l’échange est un mécanisme de base de la vie humaine.

En français, COAPTA se sépare naturellement en deux : co, racine latine signifiant avec ou ensemble; et apta qui se rapproche de apte ou de capable. « Capable avec », belle définition de la formation.

Si COAPTA est un néologisme en français, le mot existe en portugais : le verbe coaptar veut dire « s’adapter ou ajuster une chose à une autre » : la formation, apprentissage de la flexibilité et de l’adaptation à son environnement.

Développer l’entreprise grâce à des contacts de qualité

L’opportunité de reprendre le fonds de commerce d’un formateur de la région s’est présentée à moi. Après réflexions, mon épouse et moi-même avons décidé de me donner entre six mois et une année pour concevoir le projet et le mettre en route.

L’une des premières démarches effectuées a été de contacter la CEP pour obtenir une aide relative à la création d’entreprise. Deux entretiens et quelques documents plus tard, le concept était sous toit grâce à l’expertise de Pierre Mercerat. J’avais un business plan incluant un plan financier, une identité visuelle, du matériel informatique ; j’avais également pris des contacts administratifs relatifs à la création effective de la société et recherché des fournisseurs pour les assurances professionnelles obligatoires. L’utilisation d’internet a d’ailleurs été capitale pour la réussite de cette phase de préparation : conseils, lois, fiches techniques, tout est disponible en ligne. Il ne me manquait plus que les clients !

Ayant travaillé à l’étranger pendant de nombreuses années, mon réseau professionnel en Suisse était limité. Si je peux discuter de formation professionnelle pendant des heures, je n’affectionne pas le démarchage de clients qui ne demandent rien d’autre que d’être laissés tranquilles. Plutôt que de développer un argumentaire de vente agressif, j’offre une écoute et un soutien en matière formation professionnelle aux entreprises que je rencontre. La relation avec les instituts de formation est quant à elle naturellement plus commerciale, mais l’approche est la même : propositions, écoute, discussion. Mon nom et celui du concept COAPTA doivent circuler, aussi je multiplie les contacts informels, les envois de fiches « produit de formation », l’acquisition de contacts sur les plateformes de networking professionnel et les partenariats.

Le volume d’affaires généré en 2015 décidera de la poursuite de cette activité et de la création de la société. Les perspectives sont bonnes. A noter cependant que la détérioration de la situation économique des derniers mois pèsera inévitablement sur les budgets de formation alloués par les entreprises ; je compte sur la qualité de mes produits de formation, sur le taux élevé de satisfaction de mes clients et sur ma réputation naissante pour mener le projet à bien.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print