Table des matières

Nous avons le choix du rôle que nous voulons jouer

Quand nous entrons en intervention avec un client, ou quand nous interagissons avec un client interne en tant que RH, trois rôles s’offrent à nous.

Notre rôle, en tant que praticiens OD, est de prendre conscience du rôle que nous prenons naturellement, voire prendre conscience du rôle que l’organisation veut bien nous donner. A nous donc de faire un choix plutôt que nous en faire imposer un.

Les trois rôles sont les suivants:

  • Docteur
  • Petites mains
  • Partenaire

Pour chacun de ces rôles, nous allons répondre aux mêmes questions:

  • Qui sont-ils?
  • Que font-ils?
  • Quel modèle de relation utilisent-ils?
  • A quelle injonction répondent-ils?
  • Pourquoi sont-ils engagés?
  • Comment reconnaissent-ils qu’ils sont dans ce rôle?
  • Quels types de problèmes rencontrent-ils?

Cela permettra une comparaison plus simple et ainsi une identification plus facile.

Rôle 1: Docteur-e

Qui sont-ils?

L’expert-e qui donne des conseils, des personnes qui ont des connaissances.

Que font-ils?

Ils diagnostiquent, ils donnent un pronostic , un traitement pour le mal identifié; ils résolvent des problèmes.

Quel modèle de relation utilisent-ils?

Docteur – Patient, donc une relation asymétrique en faveur du consultant

A quelle injonction répondent-ils?

Débrouille-toi!

Pourquoi sont-ils engagés?

Pour leur expertise. Le but est clair: il s’agit de guérir le patient.

Comment reconnaissent-ils qu’ils sont dans ce rôle?

Le patient est passif, absent. Au mieux, il se contente de suivre le traitement.

Quels types de problèmes rencontrent-ils?

La validité d’un diagnostic extérieur est limité.

Les recommandations venues de l’extérieur fonctionnent rarement comme prévues… mais le médecin s’en est déjà allé voir d’autres patients.

Rôle 2: Petites mains

Qui sont-ils?

Le mercenaire.

Que font-ils?

Ils agissent à la place de quelqu’un d’autre. Ils font le sale boulot.

Quel modèle de relation utilisent-ils?

Vente – achat: il s’agit d’une transaction purement commerciale.

A quelle injonction répondent-ils?

Fais-le!

Pourquoi sont-ils engagés?

Ils sont capables et disponibles. Et motivés.

Comment reconnaissent-ils qu’ils sont dans ce rôle?

Ils sont passifs. Leur cerveau n’est que peu mis à contribution.

Quels types de problèmes rencontrent-ils?

Ils devient des bouc-émissaires.

L’intervention peut devenir répétitive et peu gratifiante.

Leur volonté de collaborer et de participer peut être confondue avec de l’insubordination.

Rôle 3: Partenaire

Qui sont-ils?

Le copilote.

Que font-ils?

Ils construisent des points et agissent pour faire émerger des solutions.

Quel modèle de relation utilisent-ils?

Collaboratif.

A quelle injonction répondent-ils?

Lâche prise!

Pourquoi sont-ils engagés?

Parce qu’ils sont beaux, grands et forts.

Comment reconnaissent-ils qu’ils sont dans ce rôle?

Le client et le consultant sont actifs.

Quels types de problèmes rencontrent-ils?

Des clients qui refusent d’investir les ressources nécessaires pour entrer en mode collaboratif.

Des clients qui acceptent le partenariat mais qui veulent un docteur: c’est plus confortable.

Résumé

Ces rôles ne sont bien sûr qu’une caricature, qu’une construction sociale. Mais elle nous aide à y voir plus clair dans les demandes qui nous sont faites et dans les attitudes que nous rencontrons. Ainsi, même si les modèles du docteur et des petites-mains paraissent inférieur à celui du partenaire, ils peuvent avoir leur utilité, en particulier pour construire une confiance solide avec une direction méfiante: oui, je sais traiter des exceptions salariales compliquées; oui, je sais mener un entretien de licenciement avec fermeté et bienveillance; oui, je sais faciliter une formation dynamique et enrichissante.

Mais une fois cette confiance établie, le modèle du partenaire reste le plus porteur et le plus bénéfique aux deux parties.

Sources:

  • Block, P. Flawless Consulting Pfeiffer. 3rd edition (March 15, 2011)

  • Vosoughi, M. Organizational Development Consulting: A Study of Expert Consultants’ Key Strategies (2014). UNF Graduate Theses and Dissertations. 550. https://digitalcommons.unf.edu/etd/550

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print