billet-bannière

Communication claire: les petites rivières font les grands fleuves

Une personne me confie une difficulté: sa communication orale est peu claire, hachée, saccadée, précipitée. Elle le sait… et son entourage professionnel le lui dit. Elle n’a pas terminé de me raconter sa situation qu’elle me signifie déjà sa résignation. Ce qui est en même temps triste et libérateur: triste parce qu’il n’y a pas de raison, et libérateur parce qu’il n’y a pas de raison.

 

Je lui suggère donc, un peu brut de fonderie, de faire deux choses: 1) compter jusqu’à trois avant de répondre à n’importe quelle question, et 2) faire des phrases hyper courtes. Je lui demande si elle d’accord pour essayer pendant les 50 minutes qui nous restent.  Elle me fait une réponse alambiquée avant de s’apercevoir, en riant, qu’elle n’a pas appliqué mes deux recommandations.

 

A la fin de notre entretien, plus de “Euh”, une communication claire, plus fluide, un sourire plus présent.

Moralité: les petites rivières font les grands fleuves. Je n’ai pas grand mérite dans cette histoire – ces deux trucs sont plus vieux que moi. Mais la personne a cru en la possibilité d’une amélioration pour elle et elle a pris le risque d’essayer. Bravo!

Sur le même sujet

billet-bannière

Pitch Anything – vraiment?

Je viens de blinker (www.blinkist.com) le livre d’Oren Klaff intitulé “Pitch Anything”. L’idée lumineuse de l’auteur est de vous enseigner comment “présenter, persuader et gagner”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print