billet-bannière

Je suis fatigué

Je suis fatigué.

Je ne sais pas si c’est la charge de travail, les évolutions familiales, la COVID, le réchauffement climatique, l’âge…

Je me suis levé ce matin avec l’impression de m’être couché il y a 5 minutes. J’étais bougon, et pire: toutes les petites idées noires, les micro-échecs récents, les faiblesses inavouées, les personnes à qui j’aurais voulu dire un mot sans le faire par convention sociale ou peur des répercussions, tous ces petits grains de sable prenaient de l’importance et de la place dans mon esprit, risquant de le submerger et de l’asphyxier.

La paralysie guettait. Je me suis d’ailleurs retrouvé à scruter le pâturage derrière la maison, chose que je ne fais jamais: il n’y a rien à scruter.

L’appel du devoir a fait son office: je suis descendu au bureau et ai commencé à travailler. Puis un trajet, puis un rendez-vous, puis un autre rendez-vous dans une heure.

Et bizarrement, même je suis toujours aussi fatigué, je suis plus enjoué, plus ouvert, plus disponible.

Magie du fonctionnement de notre cerveau, l’activité, simple, et les relations humaines, simples, ont suffit à me remettre sur les rails, au moins pour un moment.

Et vous, comment allez-vous?

Sur le même sujet

billet-bannière

J’ai une solution, et alors?

Quand une personne m’interpelle sur un problème, je me mets en mode solution. Il arrive donc que j’en trouve une. Ce qui se passe ensuite

billet-bannière

Éloge de la lenteur

Ces dernières semaines, je me suis surpris à suggérer à plusieurs personnes de prendre le temps, d’aller moins vite. A l’une d’entre elles, de prendre

billet-bannière

Diriger n’est plus commander

Diriger, un verbe étrange. Son étymologie est simple: diriger vient du latin “regere” qui a également donné régir. Régir, c’est “déterminer l’organisation, le déroulement, la

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print