billet-bannière

J’ai une solution, et alors?

Quand une personne m’interpelle sur un problème, je me mets en mode solution. Il arrive donc que j’en trouve une.

Ce qui se passe ensuite est important parce que cela peut déterminer la nature de notre relation.

Première possibilité: j’impose ma solution. Parce que je suis manager, parce que je suis expert, parce qu’il y a urgence.

Deuxième possibilité: je propose ma solution. Parce que je pense qu’elle peut améliorée, affinée. Refusée, aussi.

Troisième possibilité: je range ma solution. Parce que je suis convaincu que nous en trouverons une meilleure ensemble.

Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients, mais ce qui est sûr, c’est que se donner ces trois choix est mieux que ne pas s’en donner du tout.

Sur le même sujet

billet-bannière

Éloge de la lenteur

Ces dernières semaines, je me suis surpris à suggérer à plusieurs personnes de prendre le temps, d’aller moins vite. A l’une d’entre elles, de prendre

billet-bannière

Je suis fatigué

Je suis fatigué. Je ne sais pas si c’est la charge de travail, les évolutions familiales, la COVID, le réchauffement climatique, l’âge… Je me suis

billet-bannière

Diriger n’est plus commander

Diriger, un verbe étrange. Son étymologie est simple: diriger vient du latin “regere” qui a également donné régir. Régir, c’est “déterminer l’organisation, le déroulement, la

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print