billet-bannière

Challenger challengé

J’étais en coaching avec une personne quand nous sommes arrivé à la question de savoir quoi faire quand nous sommes challengés, que cela soit sur nos compétences, notre caractère ou notre comportement. La question est encore plus pertinente quand nous sommes leaders ou managers puisque la perception du rôle que nous pensons devoir jouer peut nous rattraper.

Le réflexe est de percevoir le challenge comme une attaque – en fonction de la forme prise par le challenge, cela peut même être tout-à-fait logique.

Malgré cela, rien de ce que nous dit l’autre personne doit nécessairement nous toucher: c’est une opinion, un point de vue, une information. Prendre le challenge comme une menace revient à accepter l’emprise de l’autre personne sur nous.

Quand nous refusons cette emprise, nous créons un espace dans lequel nous pouvons voir le challenge comme une opportunité.

Comment?

Simplement en donnant la charge de la preuve au challenger, qui devient du coup challengé. Nous challengeons le challenger.

Comment?

En questionnant notre challenger sur ce qui informe sa conclusion. « Comment arrives-tu à cette conclusion? »; « Qu’est-ce qui te fait dire ça? ». Ou ma préférée: « Ah bon? ».

Inquiry over advocacy, comme le dit James Ryan dans son discours que je reprends dans l’épisode 102 de Leadershift.

Curiosité. Questionnement. Dialogue.

Leadership.

Sur le même sujet

billet-bannière

J’ai une solution, et alors?

Quand une personne m’interpelle sur un problème, je me mets en mode solution. Il arrive donc que j’en trouve une. Ce qui se passe ensuite

billet-bannière

Je suis fatigué

Je suis fatigué. Je ne sais pas si c’est la charge de travail, les évolutions familiales, la COVID, le réchauffement climatique, l’âge… Je me suis