Il était une fois un consultant qui voulait changer le Monde

Oh bien sûr, il s’aperçut vite que cela serait difficile: il avait certes des choses à dire, des outils à proposer, des Questions à poser, mais la difficulté résidait ailleurs.

Le Monde ne voulait pas être changé.

Comme un organisme vivant, il se battait contre toute tentative de changement: sa survie en dépendait puisque changer, c’est mourir un peu. Et mourir, cela fait mal.

Alors le consultant se dit que finalement, changer le Monde n’était pas si nécessaire que cela. Il sentit plutôt une envie de l’accompagner dans ses activités, ses besoins, ses rêves, ses doutes. Une envie d’être présent quand le Monde aura besoin de lui.

Parce que finalement, vivre, c’est changer un peu.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print