Comment fixer de manière optimale le niveau d’exigence demandé aux collaborateurs?

Tout d’abord, notons la patriarchalité de la démarche: les collaborateurs sont vus comme des enfants à qui il faut le spécifier… mais passons.

S’il s’agit d’un niveau d’exigence objectivement mesurable, il est déjà spécifié clairement et ne dépend que très peu de vous: nous sommes dans le vert.

Dans le cas contraire, est-ce moi qui veut avoir raison, imposer mon point de vue, “faire le chef” parce que je ne me sens pas toujours légitime, ou bien est-ce une vraie exigence qui vient de l’entreprise?

Dans le premier cas, il s’agit de mettre son ego en retrait et de se demander si l’exigence est fondée sur l’expérience, la connaissance du marché, ou tout autre critère objectif.

Dans le second cas, il s’agit de vérifier avec la hiérarchie ou les collègues spécialistes que l’exigence de l’entreprise est bien celle que nous imaginons.

Dans les deux cas, il faut expliquer aux collaborateurs le sens et la validité de l’exigence; cela leur permet en général de l’accepter parce qu’ils prendront conscience de sa nécessité. Mieux, ils pourront en spécifier une eux-mêmes… qui sera peut-être plus élevée que la nôtre, qui sait?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print