Il m’est arrivé plusieurs fois dans ma carrière de douter de moi. De mes décisions, de la direction choisie.

J’ai toujours pensé que ce doute était une preuve de faiblesse, de manque de confiance en moi. Et qu’il fallait donc que je m’en débarrasse pour être “mieux”, paraître plus fort, plus professionnel.

Au contraire.

Le doute est un instrument précieux d’enquête: c’est le doute salvateur. Celui qui vous fait voir un aspect caché, découvrir une idée dissimulée derrière la certitude affichée.

Pour COAPTA, ce doute nourrit la pertinence, une des valeurs fondatrices de l’entreprise: une prestation doit être inscrite dans un contexte de besoin; elle s’accompagne donc nécessairement d’une remise en question des certitudes du client demandeur.

Pour certains, ces questions paraissent péremptoires. Qui donc est COAPTA pour remettre en cause la solution imaginée? Pourtant, c’est le questionnement qui découvre l’hypothèse, donc le préjugé qui n’est qu’une représentation de la réalité.

Questionner cette réalité permet de mettre l’analyse du système du client au centre de notre analyse commune.

Questionner permet au client de douter et donc d’imaginer d’autres pistes pour répondre à la problématique qu’il souhaite traiter.

Questionner, c’est orienter le futur; la qualité des questions que nous posons influe sur la qualité du futur que nous vivons.

Questionnons!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print