COAPTA, former pour transformer

DevOrg Now

Manager: le métier qui ne s’apprend pas?

Etre manager, ça s’apprend

J’ai souvent entendu dire qu’être manager, c’est comme être parent: ça ne s’apprend pas. Ou plutôt, ça s’apprend sur le tas, c’est comme ça qu’on apprend le mieux.

Permettez-moi de ne pas être d’accord.

Je pense certes qu’une expérience managériale de quelques mois est très utile pour permettre au manager d’aller se former sur des bases concrètes et vécues: le vécu sert de déclic, de prise de conscience: ça va bien mais ça pourrait aller mieux. Comment faire pour mieux faire?

Manager, parent: même combat?

C’est ici que porte le désaccord: la vision pragmatico-pratique veut que la cheffe nouvellement intronisée développe ses propres méthodes, ses propres outils: c’est elle qui sait mieux que quiconque comment fonctionne son équipe. Le parallèle avec le rôle de parent est étroit: je connais mes enfants, pas besoin de suivre des cours ou de lire des bouquins. Le hic, c’est le ad hoc: si j’admets, pour simplifier, que vous connaissiez votre équipe (et nous pourrions discuter un long moment sur les raisons qui me font dire que cela ne peut pas être pas le cas), je vous challengerai sur la question suivante: vous connaissez-vous en tant que manager? La réponse est généralement: non. C’est le propre d’une personne fraîchement choisie pour une nouvelle fonction: pas d’historique sur lequel se reposer, pas d’expérience préalable en la matière. “The next best thing”, comme disent les Anglo-Saxons, c’est l’expérience personnelle préalable: je base donc mes décisions sur ce que je sais déjà (le ad hoc). Il risque donc d’y avoir décalage avec le nouveau rôle, la nouvelle posture puisque celle-ci requiert un point de vue et des pratiques différentes. Conséquence: le hic.

Donner des outils

Il est donc à mon avis extrêmement important de donner aux nouveaux managers des outils pour les aider à entrer dans le nouveau rôle, des méthodes de lévitation organisationnelle qui vont l’aider à se projeter dans une nouvelle vision d’eux-mêmes. C’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît, par exemple avec une formation succincte des trois outils de base du manager: le feedback, l’entretien régulier individuel, la délégation. Ils montrent à la personne quoi faire et comment, comme les petites roues du grand vélo offert trop tôt: une fois appris, le vélo est dirigé sans arrière-pensée et sans peur et les petites roues peuvent être enlevées.

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Bonjour, c'est Vincent. Vous semblez intéressé-e par ce que je fais?

En échange de votre adresse mail, je vous envoie un petit cadeau de bienvenue dans mon groupe de contacts: les 10 commandements du bon collaborateur.

Maximum un message par mois, et vous pourrez vous désabonner quand vous voulez. On y va?