leadershift-podcast-bannière

Episode 121 // Q&A 1

Guillaume:
C’est donc une réaction sur la phrase “les enfants sont hyper curieux de nature et nous adultes on a l’impression qu’on l’est beaucoup moins” de ton épisode 119 de leadershift.

Sur le point de l’école, j’avoue te rejoindre, du moins sur les premières classes. Dans le supérieur, lorsque j’étais en prépa, nos professeurs nous poussaient à remettre en question leur parole même, à réellement vouloir la vérité, à être curieux (des professeurs extraordinaires, j’avoue avoir eu de la chance, ce n’est peut-être pas le cas dans d’autres prépa).
Méthodologie qui diffère des précédentes classes où l’on écoutais le professeur débiter quelque chose qui devait être considéré comme la vérité absolue. Une écoute passive, comme devant une série que l’on regarde avachi dans un canapé.

Une autre potentielle raison de cette différence de curiosité enfant-adultes, ce serait le surplus d’informations. Lorsque nous sommes adultes, et même adolescents je dirais, on se dit que nous devons nous informer. Parfois même, on est obligé, de part notre travail ou autre. Télévision, actus en continu, réseaux sociaux et j’en passe. Toute cette hyper-connectivité nous bombarde d’informations, on en a trop. Les responsabilités aussi peuvent être de la partie. Et notre cerveau, débordant de choses en tout genre, n’aurait pas la force, ou le temps nécessaire pour être curieux ?

Alors que l’enfant, lui, n’a pas autant de moyens pour recevoir de l’information. Et quand il rentre le soir, il est quelque peu coupé du monde, sans téléphone pour parler en continu avec des amis, ou même scroller indéfiniment sur les réseaux sociaux (le fléaux de cette époque).

Mais tout ceci ne sont qu’hypothèses. Le sujet que tu as abordé est juste tombé à pic alors que je réfléchis sur la question, à savoir : raviver la curiosité dont je faisais preuve plus jeune. Et j’ai l’impression que limiter mon exposition aux infos quotidiennes, aux réseaux sociaux, aux divertissements en général (séries, jeux, etc. ), est efficace. En bref, moins de gavage d’informations, j’ai sélectionné avec plus de critères mes abonnements sur les réseaux, et je fait plus de recherches personnelles sur ce qui me traverse la tête.

Anonyme: comment gérer les personnes qui veulent revenir à 100% et celles qui voudraient rester à 100% à la maison?

Anonyme: l’entretien d’évaluation de fin d’année est-il le meilleur moment pour aborder avec mon manager un problème le concernant?

Episodes sur le même sujet

Partager cet épisode

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pocket
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email
coaching-pour-dirigeant-coach-vm
Bonjour, c'est Vincent. Vous semblez intéressé-e par ce que je fais?

En échange de votre adresse mail, je vous envoie un petit cadeau de bienvenue dans mon groupe de contacts: les 10 commandements du bon collaborateur.

Maximum un message par mois, et vous pourrez vous désabonner quand vous voulez. On y va?