Episode 47 // Attention au raccourci!

Pourquoi une théorie de l’attribution

Notre cerveau cherche à prédire
Prédiction = anticipation = adaptation

Beaucoup d’avantages:

  • Prise de décision plus rapide
  • Meilleure adaptabilité

Quelques désavantages:

  • Heuristiques / raccourcis mentaux (autre épisode)
  • Théorie de l’attribution (TA)

TA: expliquer pourquoi on cherche à attribuer le comportement (CO) d’une personne (PE) dans une situation (SI) à une cause (= interprétation)

(cause => conséquence; même cause => même conséquence; et hop!)

Qu’est-ce que la théorie de l’attribution

Cause interne / dispositionnelle: contrôle individuel, personne responsable

Exemple: retard le matin => “il est sorti la veille”

Cause externe / situationnelle: contrainte, environnement

Exemple: retard le matin => “il y a eu un accident sur son chemin”

Notez que l’interprétation est souvent le miroir de la préférence personnelle
(si je suis en retard, j’aimerais que l’on ne m’en tienne pas rigueur, donc je n’en tiens pas rigueur donc accident)

Comment fonctionne la théorie de l’attribution

Comment détermine-t-on la cause? On fait varier les trois facteurs:

  • Personne => vérifier l’aspect consensuel du comportement
    • Est-ce que d’autres personnes se comportent de cette manière dans cette situation?
    • Non => interne
  • Situation => valider le caractère distinctif du comportement (donc observer sur plusieurs fois)
    • Est-ce que la personne se comporte de cette manière dans d’autres situations?
    • Oui => interne
  • Comportement => mesurer la permanence du comportement
    • Est-ce que la personne se comporte toujours comme cela dans cette situation?
    • Oui => interne

Exemple: collaborateur (PE) râle (CO) quand je lui donne une tâche (SI)

PE : est-ce que d’autres râlent quand je leur donne cette tâche?
SI : est-ce qu’il râle dans d’autres situations?
CO: est-ce qu’il râle toujours quand je lui donne des tâches?

Imaginons: non, oui, oui => cause interne = c’est un râleur!
Imaginons: oui, non, oui => cause externe = je donne des ordres trop militaires!
Imaginons: oui, oui, non => ???? (à réfléchir)

Exemple: Mon chef (PE) me donne un ordre (CO) (attention pas de SI!)

Il faut une situation sinon le modèle ne fonctionne pas!

Mon chef (PE) me donne des ordres (CO) quand je ne fais rien (SI)

PE : est-ce que d’autres me donnent des ordres quand je ne fais rien?
SI: est-ce qu’il me donne des ordres dans d’autres situations?
CO: est-ce qu’il me donne toujours un ordre quand je ne fais rien?

Imaginons: non, non, oui => cause externe: c’est moi!

Conséquences

  • Ne pas tirer de conclusion hâtive (même si votre cerveau en a envie, et vous aussi)
  • Ce processus demande beaucoup de réflexion => raccourci (erreur fondamentale d’attribution): c’est un con!

Amis leaders: remplacez le jugement (c’est un bon à rien) par:

  • De l’observation
  • Du questionnement
  • … et de l’action quand cela sera nécessaire!

Episodes sur le même sujet

Partager cet épisode

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pocket
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email
Bonjour, c'est Vincent. Vous semblez intéressé-e par ce que je fais?

En échange de votre adresse mail, je vous envoie un petit cadeau de bienvenue dans mon groupe de contacts: les 10 commandements du bon collaborateur.

Maximum un message par mois, et vous pourrez vous désabonner quand vous voulez. On y va?